mars 8, 2015

Les Olympiades des Métiers 2015
Finale Nationale à Strasbourg

Les Olympiades des Métiers 2015 <br />Finale Nationale à Strasbourg

Les grands gagnants des Olympiades des Métiers 2015 à Strasbourg, catégorie Arts Graphiques Pré-Presse. Mathilde Coutrel, Anaëlle Aracil, Quentin Degrange.
©WorldSkills France

Les Olympiades des Métiers, mon vécu, ma fierté.

Une expérience inoubliable

C’est quoi les Olympiades des Métiers ?

Les Olympiades des Métiers sont un événement qui promeut les métiers et la jeunesse. C’est un concours tout d’abord régional, national puis pour certains métiers international. Plus de quarante métiers sont représentés et tous les jeunes, apprentis, lycéens, salariés entre 16 et 23 ans peuvent participer.

 

Une expérience individuelle ET collective

Et oui ! Nous participons pour une région, nous la représentons, nous sommes donc tous unis pour ramener le plus de Médailles. Je participais pour la région Rhône-Alpes.

 

Comment j’ai connu ce concours ?

C’est grâce à Anaëlle Aracil, mon amie, partenaire de classe en BTS Design Graphique à Villefontaine, mais aussi une grande conccurente participant pour la région Languedoc-Roussillon et finalement arrivée Médaillée d’Or dans la même catégorie, que j’ai découvert les Olympiades. Elle s’entrainait depuis quelques années et a décidé de m’initier, de me transmettre sa passion et son engouement pour les Olympiades.
Le concept me plaisait, m’a motivé et m’a poussé à m’inscrire.

 

Des préparations avant les épreuves ?

Concernant les préparations, j’étais coaché par ma professeur Mahé Chemelle, de mon lycée actuel, le Lycée Léonard de Vinci à Villefontaine. Elle a fait la même formation que moi et également les Olympiades. Elle a su m’orienter et me donner de précieux conseils sur l’organisation du temps, les priorités de création ou encore les fautes typographiques courantes.

 

Les qualifications régionales

Ma première épreuve des Olympiades régionales était en mai 2014, au lycée professionnel Argouges. Nous étions seulement trois participants. (c’est assez paradoxal vu le nombre de lycées proposant des formations de design graphique, de communication ou encore des industries graphiques, ce qui montre réellement la désinformation et la faible communication du concours, en tout cas dans notre métier des Arts Graphiques).

Le sujet était assez facile comparé aux années précédentes, ou encore à celui d’Anaëlle Aracil. J’avais 6h30 pour composer un dépliant pli croisé de 8 volets pour le Jazz Club de Grenoble. Une épreuve d’édition et de mise en page donc ! Mon jury de région était Jean-Marie Crochet, professeur au lycée Argouges. C’est lui qui m’a fait passer les sélections régionales et qui m’a également entraîné avant les nationales. Mais très honnêtement, je ne me suis que peu, voire pas du tout entraîné. Ce qui a été bénéfique pour moi fut Module d’entraînement n°1 qui s’est déroulé au lycée Gutemberg à Strasbourg en novembre, cela m’a positionné, j’ai pu voir les candidats, le niveau d’exigence, les épreuves sur lesquelles nous allions tomber et des rappels techniques fondamentaux…

Projet relatif

Projet réalisé par Quentin Degrange, designer graphique freelance, lors des Olympiades des Métiers Nationales à Strasbourg en 2015 en catégorie Arts Graphiques pré-presse. Projet Copacabana pour Swatch

Ils parlent de nous

La SAGA des Olympiades des Métiers made in Rhône-Alpes

La SAGA des Olympiades des Métiers made in Rhône-Alpes

Quentin Degrange, designer graphique indépendant, interviewé par le dauphiné isère
Projet réalisé par Quentin Degrange, designer graphique freelance, lors des Olympiades des Métiers régionales au lycée Argouges en catégorie Arts Graphiques pré-presse.
REG-OLYMP-2

Communiqué de Presse

Ou encore nous interview !

Épreuve des Olympiades régionales. Édition et mise en page. 6h30

Les nationales, un autre monde

Pour la finale nationale, j’étais fier de la faire avec mon amie Anaëlle… Nous sommes dans la même classe, amis mais à la fois concurrents ! Je la charriais, lui disais que j’allais lui voler le podium, etc. Concernant le lieu, nous étions dans un grand hall, sur le site du Wacken à Strasbourg, avec les miroitiers, les imprimeurs, les chaudronniers à côté… Il y avait vraiment un bruit insupportable ! Il fallait absolument un casque anti-bruit, pour le bruit ET la concentration ! Concernant les conditions de travail, nous ne pouvions parler aux visiteurs, ni même leur faire de signe… En y repensant, ça faisait un peu zoo, nous étions les animaux en cage, la distraction, il ne manquait que les cacahuètes à jeter ! Il y avait beaucoup de foule, même si nous étions excentrés.

Le plus souvent, c’est la créativité qui départage les candidats !

DSC_0301-JM
DSC_0324-oui

Deux jours et demi d’épreuve intenses et aux couleurs du Brésil !

Pendant les épreuves, les conseils de Mahé étaient vraiment précieux et mis à l’œuvre. Elle m’avait conseillé de faire simple quand je ne savais pas faire, pour ne pas s’emmêler et rendre un fichier technique mauvais (car il faut savoir que c’est 70% technique et 30% créatif). Less is More comme certains diraient… Et puis de toute manière, pendant l’épreuve, je n’avais pas le temps de faire du décoratif, non plus pour faire de la recherche, composer des axes, pas de réflexion extrême… C’est simple et efficace. Attention, ce n’est pas pour autant une épreuve sans aucun goût car c’est généralement sur la créativité que les candidats sont départagés, au 0.25e point ! Pour ma part, de toute manière, ce que je préfère c’est le blanc et les compositions aérées, donc je n’avais pas de problème de surrimpression du fond ou du contour…

Le premier jour, c’était épreuve «branding» avec un logotype, un roll-up et une étiquette de boisson pour une nouvelle boisson gazeuse brésilienne «inveja» dynamique, sportive et fruitée !

Le deuxième jour, l’épreuve la plus compliquée : celle du packaging. Cette année nous avons la chance de pouvoir concevoir notre forme de découpe en avance, pour gagner du temps, et un temps précieux. Nous ne savions ni le contenu ni le thème, mais seulement les dimensions à emballer. Il fallait prévoir une ouverture facile, être pratique, malléable, préhensible et prévoir une découpe sur le facing. C’est généralement l’épreuve où les gens craquent. Heureusement ce n’était pas mon cas. Le jour J, nous avons découvert qu’il fallait emballer la nouvelle montre Copacabana lancée par la marque Swatch, mais aussi créer son logotype et designer la montre qui est à la fois sportive, chic et tout public, puis imprimer et rendre des fichiers techniques parfaits, bords perdus, couleurs exactes, masques d’écrétage etc.

La dernière demie-journée était très courte. Nous avons eu à créer un logotype et deux doubles pages d’articles ainsi que la page de faux-titre des œuvres de Frédéric Durieu, artiste numérique qui allait exposer au Brésil.

OLYMPIADES REGION Rhône-Alpes cérémonie d'ouverture
Cérémonie d’ouverture avec toute ma Région.

Une cérémonie de cloture plus qu’exceptionnelle…

Puis… Un podium.
Au final, avec Anaëlle, nous voulions partager le podium et nous avons réussi, et c’est le plus beau cadeau de ces Olympiades, car c’est grâce à elle également que je suis allé jusque-là. C’est une victoire commune, mais également une victoire personnelle qui m’a permis d’en savoir un peu plus sur moi et mes capacités à gérer le stress, le regard des gens autour de moi mais aussi ma capacité à créer en temps limité.

CALIN

Des cris, des larmes, de la joie.

Mon moment de gloire lors des Olympiades des Métiers

Ce que les Olympiades m’ont apporté

Les Olympiades sont un bon moyen pour savoir ce qu’on vaut, à l’échelle régionale, nationale ou internationale face à d’autres jeunes du même métier, aussi passionnés et doués! J’ai appris énormément sur mon métier, en technique notamment. Je suis totalement calé et je connais toutes les ficelles pour avoir un fichier technique parfait pour l’imprimeur, chose que de moins en moins de graphistes savent ! J’ai aussi gagné en rapidité et en efficacité.

L’après Olympiades

Malgré que l’événement ne soit pas énormément connu (du moins, dans ma catégorie), il y a une énorme force médiatique derrière. J’ai pu être interviewé par ma Région, Le Dauphiné Isère, la mairie de Villefontaine, ou encore interviewé par l’IDEP ou sur le salon des Métiers. J’ai aussi été félicité par Philippe Meirieu ! Un énorme merci à tous !

guide de visite du 19e Mondial des Métiers en Rhône-Alpes.
Photo issue du guide de visite du 19e Mondial des Métiers en Rhône-Alpes.
Interview de Quentin Degrange et d'Anaëlle Aracil dans le Vivre Villard de Villefontaine
Petite interview dans le Vivre Villard de Villefontaine !

Direction la Suède !

Pour ma part, je continue l’aventure des Olympiades en 2016 pour les EuroSkills en Suède !

J’ai gagné énormément d’expérience et de technique, et ce n’est pas fini !

Pour finir

Les Olympiades sont clairement un tremplin. Entre les formations annexes, les épreuves, la gestion du stress et l’entraînement, j’ai gagné au moins deux ans d’expérience, et ce n’est pas fini ! Je recommande à tous les jeunes passionnés par leur métier de s’inscrire pour tenter cette expérience unique !

Merci encore à toute la région Rhône-Alpes pour son soutien et son dévouement, à ses participants plus motivés que jamais, à WorldSkills de donner la chance à des jeunes de briller, à ma famille pour son soutien et à Anaëlle.

Interviewé par l’IDEP pour promouvoir les gagants des 43e Olympiades.
Merci à Lou Ken et à toute son équipe.
Émission de TML pour le Mondial des Métiers.
Merci à Sandrine Audrain et à toute son équipe.
Quelques mots des médaillé.e.s de Strasbourg aux Olympiades des Métiers
Graphisme , Olympiades des Métiers # , , , , , ,
Share: / / /

Les Olympiades des Métiers 2015
Finale Nationale à Strasbourg

par Quentin Degrange Temps de lecture estimé 9 min