juin 28, 2015

Être étudiant freelance, c’est possible !

Être étudiant freelance, c’est possible !

Être étudiant freelance, c’est possible !

Vous êtes encore étudiant mais vous avez quand même la flamme en vous de devenir étudiant freelance ? Vous êtes passionné par votre métier et vous avez la force de pratiquer ces deux activités à la fois de manière professionnelle ?
Alors qu’attendez-vous pour vous lancer dans cette aventure passionnante ?

Que ce soit dans une volonté d’entreprenariat après les études et donc de créer son réseau avant la fin des études, d’apprentissage avec un contact direct avec le client, par son aspect pratique, légal, dans une envie de gagner de l’argent au lieu de prendre un job étudiant ou peut-être même par un refus d’un parcours classique de passage en agence après les études… Être son propre patron est passionnant et cela a vraiment énormément d’avantages, quand bien même vous êtes toujours étudiant. Cet article a comme base essentiellement mon expérience personnelle d’ancien étudiant freelance de BTS Design Graphique et d’auto-entrepreneur durant ces deux années. Cet article est donc davantage axé sur le métier de graphiste mais peut-être transposé à n’importe quel métier. Aussi, elle peut avoir été vécue différemment par d’autres anciens étudiants, cet article a pour but d’avoir des apports également d’autres expériences. Donc n’hésitez pas à écrire vos ressentis dans les commentaires.

Avant propos

Ce article n’a pas pour but d’aborder des points juridiques, sociaux, législatifs, (d’autres sites et/ou livres en parle très bien) mais tente de donner des conseils et de motiver les jeunes étudiants à se lancer dans la jungle de l’indépendance en évoquant les points positifs, les avantages mais aussi les idées reçues et les pièges. Se lancer dans cette voie n’est pas une chose facile, il y a des règles auxquelles on ne peut pas déroger : les affiliations aux institutions compétentes, gérer sa comptabilité, démarcher des clients, entretenir son réseau, paraître professionnel, allier création et gestion…
Avant de faire les démarches pour être freelance, renseignez-vous bien, lisez des livres, des articles, notez et retenez. Rien n’est inutile. Si vous faites des études supérieures vous devriez avoir des cours des gestion qui parleront des différents statuts. Évidemment cela restera une base vous ne serez pas comptable après un BTS, mais en complément d’articles pédagogues et bien écrits, vous vous en sortirez.

Soyez sûrs de vous au niveau de vos apports pour les clients, connaissez 
vos compétences et vos limites dans ce que vous pouvez vendre et soyez
vraiment sûrs de pouvoir assumer vos deux activités.

Quand on est étudiant c’est bien connu, on est pauvre

On ne va pas se mentir, on ne se lance pas dans l’entreprenariat comme ça, par plaisir, mais par volonté, pour vivre d’un métier qu’on aime et pour décrocher un “salaire” également, sinon il y aurait aucun intérêt.

Pour moi, me mettre en freelance a été une alternative à un job étudiant, même si je n’avais pas de salaire fixe chaque mois, j’ai pu gérer mon temps comme je le souhaitais. Évidemment j’ai pu gérer comme ça car j’avais un petit loyer à payer, les bourses aux études, mais ce ne sera peut-être la même situation pour tout le monde.

« De plus, énormément de graphistes très qualifiés sortent diplômés chaque année, faire la différence en prenant cette avance est donc essentiel pour se démarquer, montrer votre volonté, votre motivation. »

Faire les démarches pendant vos études vous fera gagner du temps lorsque vous voudrez vous lancer à 100%

Évidemment, c’est si vous voulez vous lancer en tant que freelance directement après les études : faites toutes les démarches pendant les études. Vous gagnerez un temps extrêmement précieux pour démarcher par la suite si déjà toute la paperasse est faite. Également, prenez ce temps pendant vos études pour faire votre propre communication, pour vous former de manière beaucoup plus professionnelle, posez des questions à vos professeurs, à d’autres graphistes, essayez de vous positionnez sur les clients pour lesquels voys aimeriez travailler, profitez en pour commencer à démarcher, une fois votre book bien construit également.
Pour cet aspect marketing, conseils, vie de freelance, ce site est vraiment génial. De plus, énormément de graphistes très qualifiés sortent diplômés chaque année, faire la différence en prenant cette avance est donc essentiel pour se démarquer, montrer votre volonté, votre motivation.

Être free-lance en parallèle des cours vous permet de gagner en crédibilité

Bien sûr avant il faut avoir démarcher et trouver des clients, mais vous commencez petit à petit à creuser votre réseau, vous décrochez quelques petits contrats, vous commencez à vous faire connaître, vous gagnez de l’expérience valorisante.

« Vous serez perçu davantage pertinent, pro-actif, motivé… C’est une entrée directe vers le monde professionnel, mieux qu’un stage ce n’est pas un pied mais les deux dans un autre monde que celui du scolaire. »

Cela créé ou boost votre réseau

En étant indépendant, vous boostez votre réseau, vous rencontrez des gens, des clients, vous laissez des cartes de visites, vous parlez de vous sur les réseaux-sociaux, à votre famille, vous devenez un vrai professionnel. Même si vous ne voulez être indépendant que pendant un certain temps, avant de rechercher une entreprise après les études, vous pourrez mettre vos expériences sur votre CV. Vous serez perçu davantage pertinent, pro-actif, motivé… C’est une entrée directe vers le monde professionnel, mieux qu’un stage ce n’est pas un pied mais les deux dans un autre monde que celui du scolaire.

Attention aux pièges

“Vous êtes encore étudiant, vous pouvez bien me faire ça gratuitement”

Oui vous êtes peut-être étudiant, mais vous êtes avant tout un professionnel, un étudiant freelance, un chef d’entreprise, ne l’oubliez surtout pas, par prétexte que vous êtes encore étudiant. NON. Vous apprenez peut-être encore un métier mais vous connaissez déjà énormément de choses pour faire valoir vos prestations. Si vous vous bradez, comme énormément de graphiste le font, vous ne ferez que contribuer à la non-reconnaissance du métier de graphiste à sa juste valeur. Renseignez-vous sur les tarifs pratiqués par les professionnels, renseignez-vous sur les offres que propose les graphistes, sur les tarifs journaliers, pour toujours paraître plus professionnel, plus pertinent.

Attention à bien dosez entre étude et entreprenariat

Vous êtes encore étudiant et vos résultats comptent pour obtenir votre diplôme alors attention à ne pas trop négliger vos études face à l’entreprenariat.

Pour terminer, les liens qui m’ont énormément servi

Je suis passé comme vous à une phase de questionnement, d’hésitation, j’ai fait les démarches et ça n’a pas été très simple, mais en trouvant les bons articles, les bonnes références, on évite les erreurs courantes, on devient professionnel. Voici quelques liens vraiment utiles qu’il faut tout simplement connaître.

• Le blog de Marie Julien, conseils, vie au quotidien, coup de gueule, et surtout, le livre « Profession graphiste indépendant » avec Eric Delamarre. LE must-have.
• Le kit de survie du créatif, droit, gestion, administration, conseils.
• Le réseau de freelance freelanceboost, conseil, coaching, réseau, facturer plus cher, etc.

Merci à Anaëlle AracilIsabelle MaurelJade Impedovo pour leur aide & références.

Quentin Degrange Webdesigner Graphiste Cannes

Écrit par Quentin Degrange

Graphiste Webdesigner UI/UX pour les agences graphiques, webs, j’écris des articles pour aider les freelances dans leur quotidien. Aussi, j’ai co-fondé l’agence Neon à Cannes.
Conseils & Astuces , Graphisme , Vie de freelance # , ,
Share: / / /
  • On espère toujours que notre insertion pro se fera du premier coup, sans faute. Mais c’est jamais vraiment le cas.
    Avant que nos premières erreurs nous comptent chères lors de notre arrivée sur le marché, il faudrait se préparer avant, et être accompagné par nos profs.
    Et pas que ! J’ai participé à un atelier sur les aspects juridiques du webdesign, et j’ai pu rencontré plein de pros qui galèrent un peu, mais qui se donnent conseils et partagent leurs questions face à l’évolution de leurs métiers.

    Comme tu le dis, il vaut mieux s’y prendre tôt, mais surtout jamais seul. On apprend petit à petit les secrets de nos métiers, et on en profite, donc autant les échanger ensemble !

    • Merci pour ton retour Rémi !

      C’est vrai qu’on espère vraiment énormément de chose quand on est étudiant, moi-même, là, je me lance en étant indépendant juste après les études, sans passer forcément par la case agence et j’espère énormément que ça marchera, que je ne regretterais pas et que je saurais proposer énormément de chose à mes clients tout en m’éclatant.
      Je suis totalement d’accord quand tu dis qu’il ne faut jamais être seuls. Il faut au moins être actif sur des forums, sur des sites qui parle de freelancing, les astuces pour ne pas se faire pigeonner, etc. Nous avons déjà un métier assez difficile par sa non-reconnaissance, alors il vaut mieux s’unir.
      Les profs ont aussi un rôle à jouer pendant notre formation que ce soit sur le plan juridique ou sur l’accompagnement personnel pour former de réels professionnels.

  • Bonjour Quentin, je viens de trouver ton article via Facebook. Très chouette ton article avec de bonne référence.
    C’est une très belle initiative que de commencer son aventure entrepreneuriale en tant qu’étudiant. Cela permet de prendre le temps de bien se préparer et de débuter en même temps dans une vie actif.

    Surtout que vous avez une chance incroyable aujourd’hui de bénéficier d’un statut comme celui être auto-entrepreneur. Par ailleurs, à la sortie de vos études, je vous conseil de vous renseigner auprès du statut entrepreneur salarié qui a beaucoup plus d’avantage que d’être auto-entrepreneur.

    Comme Quentin vient de le préciser dans son article, il est primordial de s’entourer de personnes bienveillantes et n’ayez pas peur de poser des questions car on en apprend tout les jours et tout au long de votre aventure entrepreneuriale.

  • Pingback: Astuces pour collaboration entre graphiste freelance et client()

  • Pingback: Astuces pour un brief créatif parfait pour graphiste()

  • Pingback: Freelances, faites venir les prospects à vous et fidélisez-les()

  • Méloushka Brouard

    Très beau Blog Quentin ! Décidément, nous les lyonnais, on aime notre métier pas vrai ? :) Je susi étudiante en communication multi-média en alternance, et pour arrondir les fins de mois je me lance dans le freelance en tant que chargée de communication – infographiste. Rien de tel qu’un petit article comme le tiens pour booster et donner de la pêche à nos envies ! ^^ merci et continue ! :D

    Mélody – Chargée de Communication
    http://www.melodybrouard.fr
    http://www.patateetchampignon.com => Petit Blog à destination des Bons vivants Lyonnais ! Cheers !

    • Hello Méloushka !
      Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir ! Et je suis très content si mon article t’ait plus !
      Tu as bien raison de te lancer en freelance pendant tes études ! Ça demande du temps et de l’organisation mais c’est tout bénéfique (expérience, rémunération, réseau…). En tout cas bon courage et au plaisir (à Lyon ou à Cannes comme j’ai déménagé :))

      Ciao !

  • Pingback: Webdesigners, agences web, et si vous passiez à Sketch ?()

  • Pingback: Les qualités d'un freelance()

  • Pingback: Freelances : 5 astuces pour être visible en ligne()

  • Pingback: Freelance, que faire en période de creux ?()

Être étudiant freelance, c’est possible !

par Quentin Degrange Temps de lecture estimé 7 min